Historique

mardi 17 août 2010

Notre établissement n’a pas toujours été dédié à l’enseignement.

Au 17e siècle, les soeurs de la congrégation de Saint Paul de Chartres, créée en 1686 sous l’influence d’un discours de Saint-Vincent de Paul, prennent la direction de l’Etablissement qui devient une annexe de l’hôpital d’Argenteuil appelée "Maison Dieu". L’idée maîtresse de ce dispensaire est de décharger l’arrivée massive de malades en triant les "inguérissables" des condamnés.

JPEG - 329.1 ko

Nous pensons que le nom de Sainte-Geneviève fait référence à la patronne de Paris, car la réputation de l’hôpital rayonne sur la Capitale. Au 18e siècle, suite à l’agrandissement de l’hôpital, le dispensaire n’est plus nécessaire, mais les soeurs s’occupent d’autres laissés-pour-compte : les orphelins. Sainte-Geneviève les accueille avec la même charité chrétienne, les oriente et les guide vers une réinsertion sociale.

L’école est installée sur une propriété offerte par des particuliers à la paroisse Saint Geneviève, avec obligation d’y créer une école paroissiale, laquelle a été ouverte dans les années 1890. Progressivement, l’institution Sainte-Geneviève se transforme en internat puis en école. Les soeurs resteront à la direction jusque dans les années 1930.

Années 50

L’établissement comporte 5 classes : une maternelle/CP qui accueille les garçons, un CE1/CE2, un CM1/CM2 et une 6e, 5e, 4e, 3e, qui n’accueillent que des filles. Quelques élèves sont internes et dorment dans l’actuelle salle informatique. La cour est un joli parc boisé avec des parterres fleuris et un bassin. Le pavillon abrite le bureau de la directrice et son logement, ainsi que des chambres pour les enseignantes. La salle d’attente actuelle est une salle de bains.

Années 60

Le collège passe à quatre classes, une par niveau, on construit la cuisine actuelle et le réfectoire mais celui-ci est alors partagé en deux salles : la cantine et une salle de classe. L’internat disparaît.

Années 70

L’école était à l’origine une école de filles, les premiers garçons sont arrivés à la rentrée 1970. Le primaire et le collège deviennent mixtes. Le bâtiment des primaires est construit, ce qui permet de supprimer les classes à deux niveaux. L’actuelle salle de jeux de la maternelle est construite : le dernier marronnier de la cour est abattu. On passe à deux classes de maternelles. Le pavillon n’est plus habité et devient un bâtiment purement administratif.

Années 80

Le collège ouvre une nouvelle classe par niveau. Le gymnase est aménagé. Un laboratoire de Sciences Physiques est construit, ce qui pour l’époque est révolutionnaire. Une bibliothèque est ouverte. Les travaux sont réalisés par des parents, des enseignants ainsi que des membres de l’OGEC.

Années 90

Un salle de Sciences naturelles est créée à l’actuel emplacement de la 6e L, avec des "paillasses" données par la faculté de Jussieu. Le multimédia fait son entrée.

Années 2000

L’Etablissement fait l’acquisition des salles Paroissiales Saint-François qui deviennent l’actuelle salle polyvalente et la classe de CE1. L’agrandissement de 160 M2 supplémentaires dont la nouvelle salle d’art au-dessus du réfectoire, permet d’offrir aux élèves des locaux entièrement dédiés à la pédagogie. Enfin l’ouverture d’une nouvelle classe pour enfant handicapés achève la continuité du projet pédagogique.

Aujourd’hui c’est une équipe éducative de 50 adultes au service de 17 Classes et de 460 élèves.

3 Messages de forum

  • Historique 19 octobre 2011 21:18, par Yann Stoïkovitch

    Concernant l’arrivée des garçons dans les classes primaires, cela n’a pas eu lieu à la rentrée 1970 mais l’année précédente, je fus avec quelques, l’un de ces garçons qui entrèrent dans cette école, plus exactement qui entrèrent à nouveau dans l’école, puisque avec d’autres, nous avions fait nos classes enfantines à Sainte-Geneviève, pour partir à Saint-Joseph en CP, ce qui ne m’a pas plus du tout, surtout pour en repartir deux ans plus tard
    Concernant la cour, la construction du bâtiment des primaires a eu lieu entre 1970 et 1971, j’étais en CM1, à cette époque. Une partie de la butte a été détruite, il y avait deux escaliers pour atteindre le gymnase qui était en haut, bien après il fut déplacé en bas, c’était un préau, qui fut donc transformé en gymnase. Au niveau du petit prèau qui mène à l’entrée du bâtiment, il était plus grand avant, y fut construit une nouvelle classe pour les CP, ils étaient avant dans ce qui est la cantine, si elle n’a pas changé de place, celle-ci fut donc agrandie, et le préau réduit. Au niveau du préau, il y avait les anciennes toilettes à la turque, et peu propres à l’époque, on y allait quand on était en classe enfantine, et on n’était jamais très rassuré.
    D’autre part dans les années 60 et 70, les classes avaient toujours la même localisation, chaque niveau avait sa salle, exemple en 6e, c’était dans la grande salle où aujourd’hui il y a l’escalier de secours, qui n’existait pas à l’époque. Les 4e étaient à côté, les 3e en face et les 5e en bas, mais cela n’a pas toujours été le cas.
    De plus, il existait une bibliothèque dès les années 70, toute petite certes, elle était au-dessus de ce qui était appelé la salle à manger des professeurs, un ancien appartement que j’ai connu habité tout comme le pavillon, pour y être allé plusieurs fois, cette bibliothèque a déménagé à côté de l’entrée du recfectoire dans la petite cour, là où il y avait la corde pour la gym accroché au tilleul.

    Voilà quelques éléments mais il y en aurait bien d’autres à ajouter.

    Bonne reception et bonne lecture.
    Yann Stoïkovitch

    Répondre à ce message

    • Historique 12 octobre 2012 11:38, par Pascal Fressart

      Je me rappelle très bien du gymnase en hauteur et du préau dessous. Par contre la corde pour la gym je n’en ai aucun souvenir. Je me rappelle surtout les heures de colle que j’ai pris la dernière année.(1976).
      C’était le bon temps.

      Répondre à ce message

    • Historique 6 mai 2014 15:14, par catherine

      Bonjour ,
      Désolée mais mon message n’a absolument rien à voir avec l’école Sainte Geneviève : j’ai simplement une petite question à vous poser ; seriez vous Yann Stoikovitch qui habitiez rue du Moulin Sarazin a Argenteuil ? Si tel est le cas nous nous sommes bien connus il y a quelques décennies. Merci de votre réponse et à bientôt peut-être. Bonne journée. Catherine Fleury ( Tuboeuf) .

      Répondre à ce message

Laisser un message

Nous contacter | Nos partenaires | | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0